Archive

Posts Tagged ‘oiseaux’

Le carouge… he’s back ! Ah non !

Danger - Carouge à épaulettes !  Source de l'image: www.openclipart.org

Danger - Carouge à épaulettes !

Connaissez-vous le redoutable carouge à épaulettes ?  Je me souviens que quand j’étais tout petit, on les appelait « les corneilles avec des ailes rouges » !  À cette époque, je ne savais pas que ce bel oiseau n’est pas très sympathique.

Mon problème, c’est qu’il est de retour de son aire d’hivernation.  Je ne sais pas où c’était, mais il aurait bien pu y rester !  Vous vous souvenez des nombreux oiseaux qui tombaient du ciel, morts, en Arkansas ? C’étaient des carouges… Il paraît, selon le site Faune et flore du pays qu’il est un signe annonciateur du printemps au Canada. Bof, un merle (un « rouge-gorge » de mon enfance !), ça ferait le travail !

Pourquoi en veut-il autant à ce joli oiseau », dites-vous ?  C’est simple.  Il y en a un qui niche près d’un parcours que j’aime bien pour courir.  Pas du tout « sexy » comme endroit, mais ça m’amène à une belle longue et lente montée de 2 km, c’est idéal pour un petit entraînement un peu plus exigeant.  Or, M. Carouge ne tolère pas qu’on passe près de son domaine: il s’énerve, crie, puis s’envole et vous tourne autour de la tête !  Sachant qu’il a un bec tranchant, pointu et conique, c’est « un peu » inquiétant ! Son comportement agressif a peut-être quelque chose à voir avec le fait que le petit coquin est extrêmement polygame: on peut compter jusqu’à 15 femelles sur le territoire d’un seul mâle. Sacré jaloux va !

Lecteurs qui habitez hors de l’Amérique du Nord, n’ayez crainte, ce volatile n’existe pas par chez vous. Pour les autres, un « portrait robot » de cet assaillant ailé serait utile pour vous éviter des survols à basse altitude !

Carouge à épaulettes

Carouge à épaulette. Crédit photo: René Lortie. Site web: http://rlortie.ca/

En voici d’abord une photo.

Puis voici un indice sonore de sa présence, on entend d’abord ce qui est considéré comme son chant au début, puis ensuite ce qui est considéré son appel (les « tchak, tchak, tchak »).  Mais, le plus important, c’est que lorsque le non-sympathique volatil s’énerve (alors que vous ne lui avez rien fait, bien sûr !) son cri d’alerte est un « ti-ou » très caractéristique.  Je n’en ai pas trouvé d’exemple sur le web, mais retenez bien cela:  « ti-ou », un signe de danger venu du ciel ! 
.

Ah ! Pour ceux qui seraient curieux de voir les femelles carouges qui ont le plaisir d’être les nombreuses « conjointes » de M. Carouge, eh bien en voici une photo ci-dessous. Comme pratiquement toutes les femelles oiseaux, leur plumage est composé de couleurs moins éclatantes comparativement à celui du mâle.

Donc, pas toujours facile et sécuritaire la vie de coureur ! Avez-vous des expériences d’animaux agressifs envers un gentil coureur ?

Maman carouge nourrit son oisillon

Maman carouge nourrit son oisillon. Crédit photo: René Lortie, site web: http://rlortie.ca/

Publicités