Archive

Archive for mars 2011

Quand ça descend… faut-il courir plus vite ? ?

Coureurs et non-coureurs, votre avis est sollicité ! Le nouveau parcours du demi-marathon de Québec inclut une longue descente, environ 70 m sur 2 km et c’est dès le début (km 1 ou 2). Pour ceux qui connnaissent l’endroit, ça va du Parlement jusqu’au bas de la bretelle de l’autoroute Dufferin-Montmorency. En fait, sur cette section, ça va jusqu’à 35 m sur 500 m.

Pour moi, une telle côte au début d’une course, c’est nouveau. Ce sera tentant d’en profiter et courir plus vite, mais la pente est assez importante: il y a un risque de se « rentrer les fémurs dans les hanches », sans parler de l’effet sur les genoux !

Experts coureurs, y a-t-il une règle simple pour évaluer combien plus vite serait correct ? Est-il préférable de s’économiser dans cette côte ? Je crains de commettre une erreur sur ces 2 km et d’en garder de mauvais souvenirs sur les 17-18 suivants ! J’ai encore le temps d’y penser et d’obtenir des conseils, c’est dans 8 semaines !

Qu’en pensent les non-coureurs ? Hum… quelque chose comme « Ils ne sont jamais contents les coureurs, ça monte trop, ça descend trop ! ». Et ça, c’est sans parler du vent et de la température.

Mais il y a une chose dont les coureurs ne se plaignent jamais: les supporteurs ! 🙂

Publicité

Une nouvelle page

Aujourd’hui, une nouvelle page est accessible par l’onglet « À propos de moi » ci-dessus.  Ceux qui me connaissent ont le loisir de laisser des commentaires, au cas où j’aurais dressé un portrait trop flatteur de ma petite personne.  Par contre, sachez que j’ai le « pouvoir » de publier ou non vos commentaires.  Ah-ha !  Merci logiciel de blog !  🙂  Je ne pense pas que ce sera nécessaire, le contenu est quand même assez léger !

Catégories :Uncategorized

Canadas historiske gullmedalje ! Médaille d’or historique du Canada !

Je ne sais pas si ça parait, mais je suis joliment excité par la médaille d’or de notre duo canadien !

 

Une médaille d'or... ça rend juste un peu fou !   Photo: AFP/DANIEL SANNUM LAUTEN
Une médaille d’or… ça rend juste un peu fou !            Photo: AFP/DANIEL SANNUM LAUTEN

 

Fantastique, incroyable, sensationnel et encore plus !  Je suis vraiment content de ce que Alex Harvey et Devon Kershaw ont accompli aujourd’hui, dans ce magnifique sport qu’est le ski de fond. Ça prend des athlètes exceptionnels pour parcourir 9 km en 19 minutes 10 secondes. J’espère que cet exploit va continuer d’augmenter la notoriété et la pratique du ski de fond au Canada. Radio-Canada a joué la nouvelle plus fort que CBC (je pense), mais c’est sur CBC que j’ai trouvé un vidéo des derniers instants de la course. Même si vous les avez déjà vus… ça vaut la peine de le revoir ! Go Canada !  Il reste le 50 km dimanche, j’essayerai de trouver un truc web pour le voir en direct !

J’ai envoyé un petit message de félicitations à Alex, si vous voulez le faire vous aussi, cliquez ici.

Catégories :hiver, ski de fond, sport

Entraînement hier : 16 cm puis 6 km.

Bizarre de titre.  Les lecteurs qui sont de la région de Québec ont peut-être compris la partie « 16 cm » et les coureurs devinent facilement le 6 km !

Donc, hier au menu de l’entraînement: 1. « gérer » les fameux 16 cm de neige à la maison, puis 2. aller voir si l’armée de déneigeurs de la ville était bien avancée dans son travail.

La réponse est venue assez rapidement: les artères principales du quartier étaient déneigées, ce qui avait laissé derrière une superbe, une parfaite, une luisante… couche de glace humide.  Danger, danger !  À vue de nez, je pense que cette glace était de meilleure qualité que celle pour la partie de la LNH l’autre jour à Calgary !

En bout de ligne, je me suis retrouvé comme un skieur de fond (lâche pas Alex Harvey !) avec des skis totalement mal fartés: le bout des pieds dérapait à chaque poussée.  D’ailleurs mes mollets se chicanent encore avec mes quadriceps; les premiers sont sûrs d’avoir couru 12 km, les seconds savent bien que c’est 6 km !  La Garmin Forerunner 405 (que j’adore et recommande !) indique bien 6 km.

Il faut dire qu’il y en a qui avaient probablement la vie plus dure que moi sur la grande patinoire longiligne.  J’ai pu observer des gens, sur le fleuve, qui s’entraînaient pour une course de canot à glace.  Pour ceux qui seraient moins familiers avec ce type de sport (pratiqué par des aventuriers peu nombreux), il s’agit, par exemple, de faire le plus rapidement possible un aller-retour en canot entre Québec et Lévis sur le Fleuve Saint-Laurent qui a cette époque de l’année charrie des blocs de glace énormes qui n’aiment pas trop discuter et qui n’ont qu’une idée: vous emporter avec le puissant courant du majestueux fleuve !  🙂 De l’information historique sur le sujet, très intéressante est disponible ici, sur le site de l’Association des Coureurs en Canots à Glace du Québec.

Hum , je pense que je vais continuer à courir sur la terre ferme, même recouverte de glace !

Félicitations aux courageux canotiers et canotières !

Course de canots à glace entre Québec et Lévis   Photo: bonjourquébec.com

Course de canots à glace entre Québec et Lévis Photo: bonjourquébec.com